Flash RetraiteQuébec - Le libre-service de l'information financière
ImprimerFermer

Fixez-vous des objectifs d'épargne!

Le maintien du niveau de vie à la retraite est un objectif qui n'est pas toujours facile à atteindre. Il est donc important de consacrer une certaine part de vos épargnes actuelles à la planification de votre retraite.

Pour déterminer si vous aurez assez d'économies lorsque le moment de la retraite sera venu, vous pouvez établir un budget en fonction de vos dépenses actuelles. N'oubliez pas qu'il faut tenir compte de l'inflation et des dépenses qui seront associées à vos projets, ainsi que des facteurs inattendus tels que de mauvais rendements ou des changements dans votre vie personnelle.

Comment fixer des objectifs réalistes et une stratégie d'épargne appropriée?

Plus vous commencez tôt à cotiser à un régime d'épargne sur une base régulière, plus votre argent vous rapportera! Au contraire, plus vous retarderez, plus il vous sera difficile de rattraper le temps perdu. Afin d'établir une bonne stratégie pour vous aider à atteindre vos objectifs de retraite, il est bon de rencontrer un conseiller financier. Il dressera avec vous un plan selon vos besoins.

Des exemples concrets

Cotisation hebdomadaire de 25$ à un taux de rendement de 6 % annuel jusqu'à 65 ans

Si vous décidez de cotiser à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) à partir de 30 ans à raison de 25 $ par semaine, et cela, jusqu'à l'âge de 65 ans, vous pourriez cumuler environ 149 000 $. Par contre, si vous commencez à épargner le même montant à l'âge de 25 ans - au même taux de rendement et à la même fréquence - vous aurez épargné un total de 207 000 $, ce qui représente une différence notable de 58 000 $!

Utilisez les outils à votre portée!

Il existe non seulement une grande variété de placements pour vous aider à faire fructifier vos économies, mais aussi plusieurs régimes vous permettant d'économiser des sommes à l'abri de l'impôt. Sur un horizon de placement à long terme, ceci vous permet d'accroître considérablement vos avoirs. Parmi les régimes enregistrés les plus susceptibles de vous aider à épargner pour la retraite, le REER et le CELI constituent des options très intéressantes. Consultez les capsules sur ces deux régimes pour en connaître les avantages.

Épargne : commencez tôt et modestement, mais régulièrement et sûrement!

Les années pendant lesquelles vous n'épargnez pas ou ne cotisez pas à un REER devront être compensées plus tard par des sommes importantes, de manière à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Il est donc important de commencer le plus tôt possible, peu importe le montant dont vous disposez.

Il suffit d'économiser un petit montant sur une base régulière. Cette façon d'épargner deviendra rapidement un automatisme!

Des modalités d'épargne adaptées à votre âge

Les montants que vous épargnerez au cours de votre vie varieront selon votre âge. Gardez en tête que certains événements professionnels ou familiaux peuvent avoir des conséquences sur votre situation financière et vous obliger à revoir vos objectifs d'épargne.

  • Vous avez de 20 à 30 ans - Vous terminez vos études et votre premier emploi n'offre pas nécessairement un salaire à la hauteur de vos attentes. De plus, vous devez rembourser un prêt étudiant et diverses dettes. Comme les intérêts sur le prêt étudiant permettent d'obtenir un crédit d'impôt, certains préfèrent ne pas en accélérer le remboursement. Soyez vigilant! Si vous possédez d'autres dettes dont les intérêts ne sont pas déductibles, assurez-vous que le rendement de votre épargne sera supérieur à votre taux d'emprunt.
  • Vous avez de 30 à 40 ans - Votre carrière est bien amorcée. Vous envisagez d'acheter une maison ou un nouveau membre s'ajoute à votre famille? Pas toujours facile d'épargner en vue de la retraite et pourtant, il est grand temps de penser à votre stratégie d'épargne. Les établissements financiers offrent divers produits qui vous permettront d'épargner. Vous pouvez demander à votre établissement de prélever sur votre compte un montant périodique qui sera investi directement dans votre REER. Si vous n'avez pas demandé certaines déductions, il serait avantageux de le faire. Le CELI est une autre solution pour épargner. Il vous permet aussi d'économiser des sommes à l'abri de l'impôt tout en permettant d'avoir accès à ces sommes (selon le véhicule de placement choisi) pour combler d'éventuels besoins sans puiser dans vos économies. Comme le REER, les intérêts sur les placements investis dans le CELI sont à l'abri de l'impôt. Ceci peut faire une grande différence pour votre retraite.

    Si vous avez déjà épargné dans votre REER et que vous envisagez d'acheter votre première maison, vous pourriez être admissible au régime d'accession à la propriété (RAP). Il permet à vous et à votre conjoint, sous certaines conditions, de puiser jusqu'à 20 000 $ chacun dans vos REER. Assurez-vous au préalable que cette option est profitable et informez-vous des modalités de remboursement.
  • Vous avez de 40 à 50 ans - Pendant ces années, vous êtes généralement en mesure d'épargner plus. À cette étape de votre vie, votre endettement a probablement beaucoup diminué. Votre hypothèque est en grande partie remboursée et vous avez moins de dettes diverses. Votre carrière et votre situation financière étant plus stables, vous pouvez augmenter le pourcentage du revenu destiné à l'épargne en vue de la retraite. Il est également important d'équilibrer les revenus à la retraite pour minimiser l'impôt à payer; à cet effet, une cotisation dans le REER du conjoint peut être une bonne stratégie à envisager.
  • Vous avez de 50 à 60 ans - C'est en plein le temps de maximiser l'atteinte de vos objectifs d'épargne à deux... et cela peut faire toute la différence! Voici des précisions auxquelles vous devez porter une attention particulière :

    • Un seul revenu de retraite élevé sera davantage imposé que deux revenus moyens, dans la mesure où le fractionnement diminue le taux d'imposition. Si vous cotisez au REER de votre conjoint, vous bénéficierez de la déduction fiscale lorsque vous ferez votre déclaration de revenus.
    • Si l'un des conjoints n'a pas cotisé à son REER jusqu'au montant maximal, l'autre conjoint peut payer une partie ou la totalité des dépenses familiales, si ses finances le lui permettent, afin d'équilibrer les soldes. Ceci donnera une chance au conjoint de maximiser son REER.
    • On recommande également à celui qui a le revenu le plus élevé de payer les dépenses familiales et à celui qui gagne le moins d'investir le surplus des épargnes du ménage dans des placements non enregistrés. De cette façon, c'est le conjoint qui a le revenu le moins élevé qui ajoutera les revenus générés par les placements à sa déclaration de revenus.

Pour conclure...


  • Votre stratégie d'épargne est primordiale. Si cette dernière n'est pas bien établie, vous éprouverez de la difficulté à atteindre vos objectifs de retraite.
  • Prenez le temps de revoir votre stratégie régulièrement afin de déterminer s'il y a des changements à apporter.
  • N'hésitez pas à consulter un conseiller ou un planificateur financier pour vous aider à élaborer une stratégie d'épargne efficace en vue d'une retraite réussie.

Ce texte vise exclusivement fournir de l'information générale sur la sécurité financière à la retraite. Cette information peut ne pas être appropriée au lecteur qui désire obtenir une information particulière sur l'un des sujets traités et ne peut pas être une garantie de résultat. Il appartient au lecteur de faire les consultations pertinentes. Cette capsule d'information n'engage pas les partenaires fournisseurs de ces informations.

© Tous droits réservés, flash RetraiteQuébec

Accessibilité