Véhicules d'épargne

Quel véhicule d'épargne choisir? C'est une réponse à laquelle vous pourrez très certainement répondre avec l'aide de votre planificateur financier. Toutefois, il est toujours bon de connaître les différents véhicules d'épargne disponibles.

Mais, n'oubliez pas! Que vous investissiez dans des placements enregistrés, dans des actions ou en immobilier, vous épargnez. Lorsque vient le temps d'investir, l'important est de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Les différents placements enregistrés :

  • Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) est enregistré auprès de Revenu Canada. Son but consiste à accumuler, à l'abri de l'impôt, un capital en prévision de la retraite. Mais, attention, lorsque que les sommes sont retirées du REER, elles sont imposables. Cela en fait d'ailleurs un outil d'épargne-retraite par excellence, puisqu'il est moins tentant de retirer des sommes qui augmenteront le revenu imposable.

    Il s'agit d'un véhicule d'épargne que les plus jeunes épargnants trouvent attrayant, car il peut être utilisé pour acheter une propriété à même le capital accumulé.

    Les types de placements admissibles dans un REER sont nombreux : des actions d'une entreprise cotée à la bourse aux titres de créances des sociétés, l'éventail est large. L'important est d'investir en respectant votre profil d'investisseur.

  • Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) est également enregistré auprès de Revenu Canada. Vous pouvez verser un maximum de 5 500 $ par année dans un CELI. Les cotisations que vous versez ne sont pas déductibles aux fins de l'impôt. Toutefois, les revenus provenant du placement sont libres d'impôt, et ce, même lorsque des sommes sont retirées du compte.

    En général, les types de placements admissibles dans un CELI sont les mêmes que ceux admissibles dans un REER. Parmi ceux-ci : les fonds communs de placement, les titres cotés, les certificats de placement garanti (CPG), les obligations et certaines actions de sociétés exploitant une petite entreprise.

  • Le régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) est aussi enregistré auprès de Revenu Canada. Il est semblable au REER, car :

    • les cotisations au RVER sont déductibles du revenu imposable
    • les cotisations peuvent être déduites à la source du revenu versé par votre employeur
    • les sommes accumulées ne sont pas imposables tant qu'elles ne sont pas retirées.

    Le RVER est flexible, car vos cotisations ne sont jamais immobilisées, c'est-à-dire que vous pouvez retirer des sommes avant la retraite. Au besoin, vous pouvez déplacer vos sommes dans un REER. À partir de là, vous pouvez transférer ces sommes dans un Régime d'accession à la propriété (RAP) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et dans un Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

    Le RVER est simple! Une option de placement par défaut ainsi qu'un nombre limité d'autres options de placement vous sont offertes, s’adaptant ainsi aux situations de chacun.

Les placements non enregistrés :

La liste des placements non enregistrés est très longue parce que chaque investissement peut être considéré comme un placement non enregistré. Pensons, entre autres, aux placements immobiliers. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il en existe 4 types :

  • les titres de liquidité : fonds du marché monétaire
  • les titres à revenu fixe : dépôts à terme, certificats de placement garanti, bons du Trésor, obligations, coupons détachés, obligations non garanties, fonds d'obligations et d'hypothèques, fiducies de revenu
  • les titres de croissance : épargnes à terme indicielles, actions ordinaires, fonds d'action
  • les titres de catégorie alternative : fonds de couverture.

Autres liens utiles

  • Haut de la page
SimulR - Outil simplifié de simulation des revenus à la retraite