Foire aux questions sur la bonification du Régime de rentes du Québec

La foire aux questions est un moyen rapide de trouver des réponses à vos questions. Pour plus d'information, consultez la section Régime de rentes du Québec.

La bonification du Régime de rentes du Québec permettra une couverture à la retraite plus généreuse pour l'ensemble des travailleurs actuels et futurs en augmentant à la source leur épargne. Elle permettra également d'harmoniser le RRQ avec son équivalent canadien, le Régime de pensions du Canada (RPC), qui sera aussi modifié en janvier 2019.

La bonification entrera en vigueur dès le 1er janvier 2019, et ce, pour tous les travailleurs et travailleuses du Québec.

La bonification du Régime se traduit par l'ajout d'un régime supplémentaire. Ainsi, à partir de janvier 2019, le Régime sera composé de deux parties :

  • le régime de base, c'est-à-dire le régime actuel dans lequel les travailleurs et les employeurs versent des cotisations pour la portion du revenu de travail comprise entre l'exemption générale de 3 500 $ et le maximum des gains admissibles (MGA);
  • le régime supplémentaire, dans lequel des cotisations supplémentaires seront versées par les travailleurs et les employeurs selon un taux qui augmentera graduellement.

Les cotisations au régime supplémentaire seront obligatoires pour tous les employeurs et travailleurs, au même titre que les cotisations au régime de base.

Oui, les cotisations à verser dans ce nouveau régime augmenteront graduellement pendant 5 ans, soit de 2019 à 2023. De plus, à partir de 2024, des cotisations de 4 % seront prélevées sur la portion du revenu comprise entre le MGA et un nouveau plafond de salaire admissible.

Comme c'est le cas pour le régime actuel, les cotisations seront versées à parts égales par les employeurs et les travailleurs. Quant aux travailleurs autonomes, ils assumeront les deux parts.

Le tableau suivant indique les cotisations que l'ensemble des employés et travailleurs auront à verser dans le régime supplémentaire.

Cotisations au régime supplémentaire
AnnéeEntre 3 500 $ et le MGA
20190,15 %
20200,30 %
20210,50 %
20220,75 %
20231,0 %
AnnéeEntre le MGA et le plafond du salaire admissible*
20244,0 %
20254,0 %

* En 2024, le plafond du salaire admissible sera de 7 % plus élevé que le MGA. À partir de 2025, il sera de 14 % plus élevé que le MGA.

En 2019, le maximum des gains admissibles (MGA), c'est-à-dire le revenu maximal sur lequel un travailleur ou une travailleuse cotise, sera de 57 400 $. Lorsque ce montant sera atteint, toutes les cotisations au RRQ cesseront complètement.

Dans le cadre de la bonification du Régime, un nouveau plafond de salaire admissible sera 7 % plus élevé en 2024 que le MGA en vigueur, et 14 % plus élevé à compter de 2025.

La bonification du Régime de rentes du Québec permettra aux futurs retraités d'augmenter leur taux de remplacement de revenu en le faisant passer graduellement de 25 % à 33,33 %. Ainsi, tous les travailleurs qui auront cotisé au régime supplémentaire en retireront des bénéfices à leur retraite, proportionnellement au nombre d'années durant lesquelles ils auront cotisé. Plus précisément, cette bonification profitera davantage aux personnes qui entrent aujourd'hui sur le marché du travail qu'à celles dont la retraite est prévue à court terme.

À titre d'exemple :

  • une personne née en 2000 qui prendra sa retraite à 65 ans pourrait voir sa rente de retraite augmenter de 52 %.
  • une personne née en 1963 qui prendra sa retraite à 65 ans pourrait voir sa rente de retraite augmenter de 7 %.

De plus, l'ajout du régime supplémentaire permettra d'augmenter les rentes d'invalidité et de conjoint survivant des personnes qui travaillent et qui auront cotisé au régime supplémentaire.

  • Haut de la page