Édition de juin 2019

Grand Dossier

Demander ma rente de retraite : à quel âge est-ce le plus avantageux pour moi?

Un des avantages du Régime de rentes du Québec (RRQ), c'est qu'il procure une certaine flexibilité quant à l'âge auquel on peut demander sa rente de retraite. En effet, une personne peut choisir de recevoir sa rente de retraite à partir de 60 ans ou décider de la recevoir plus tard. Toutefois, cette flexibilité amène plusieurs personnes à se poser cette question : à quel âge est-ce le plus avantageux de demander sa rente de retraite? Plusieurs ont déjà tenté d'y répondre, mais il y a autant de réponses que de travailleurs!

Une question de calcul...

Bien que vous soyez admissible à la rente de retraite du RRQ dès vos 60 ans, l'âge auquel vous la demanderez ne se choisit pas sans conséquence financière. L'âge requis pour bénéficier du plein montant de la rente est de 65 ans. Ainsi, si vous choisissez de recevoir votre rente de retraite avant d'avoir atteint 65 ans, le montant de celle-ci est diminué d'un pourcentage pouvant atteindre 7,2 % pour chaque année qui précède votre 65e anniversaire. Cela signifie que, si vous demandez votre rente de retraite du RRQ à 60 ans, le montant que vous recevrez sera réduit de 36 % (au maximum), ce qui n'est pas négligeable!

Sachez que cette réduction s'appliquera sur le montant de votre rente pour le restant de votre vie.

Inversement, si vous faites votre demande après vos 65 ans, le rajustement du montant de votre rente consistera en une hausse de 8,4 % pour chaque année qui suit votre 65e anniversaire. Ainsi, si vous décidez de demander votre rente de retraite à 70 ans, le montant de celle-ci sera augmenté de 42 %.

Les informations précédentes peuvent constituer une amorce pour votre réflexion. Certains peuvent se dire : « Je veux en profiter rapidement pour avoir plus d'argent disponible, car je ne connais pas l'âge auquel je décéderai ». D'autres penseront : « Je demanderai de recevoir ma rente le plus tard possible afin d'avoir un plus gros montant ».

Demander sa rente de retraite du RRQ ne veut pas nécessairement dire « prendre sa retraite »! En effet, on peut continuer de travailler et se retirer du marché du travail plus tard.

Quelle que soit votre décision, il est important de savoir que celle-ci aura un effet sur le montant de votre rente pour le reste de votre vie. Toutefois, la décision de retarder le moment où vous faites votre demande de rente de retraite du RRQ comporte notamment les avantages suivants, qui sont à considérer :

    • Des revenus à l'abri de l'inflation : Le montant de la rente de retraite du RRQ est indexé annuellement. Ainsi, plus ce montant est élevé, plus la proportion de vos revenus de retraite protégés contre l'inflation sera importante.
    • Des revenus garantis jusqu'au décès : Contrairement à l'épargne personnelle, qui peut finir par s'épuiser, la rente de retraite du RRQ est versée jusqu'au décès. Par conséquent, plus le montant de votre rente est élevé, plus le risque d'avoir une baisse de revenu substantielle durant les dernières années de votre vie sera diminué.

Mais ce n'est pas tout!

Le choix d'anticiper ou de retarder le moment où vous faites votre demande de rente du RRQ n'est pas simple! D'autres facteurs sont également à considérer :

  • votre état de santé;
  • vos actifs financiers;
  • vos autres sources de revenu;
  • l'augmentation de l'espérance de vie;
  • le fait que vous avez ou non un conjoint ou une conjointe;
  • les incidences fiscales liées au fait que vous recevez votre rente.

C'est pourquoi Retraite Québec vous conseille de faire preuve de prudence quand vient le temps de demander votre rente de retraite. Assurez-vous que les revenus provenant du RRQ, de votre épargne personnelle et/ou du programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse seront suffisants pour maintenir votre niveau de vie pour toute la durée de votre retraite.

Le programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse comprend :

  • la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV), qui peut être versée dès qu'une personne atteint 65 ans;
  • le Supplément de revenu garanti (SRG), qui peut être versé aux personnes à faible revenu âgées de 65 ans ou plus;
  • l'Allocation, qui peut être versée aux personnes à faible revenu âgées de 60 à 64 ans dont le conjoint ou la conjointe reçoit le Supplément de revenu garanti;
  • l'Allocation au survivant, qui peut être versée aux personnes à faible revenu âgées de 60 à 64 ans dont le conjoint est décédé.

Nous vous recommandons de vous renseigner sur la planification financière de la retraite ou de rencontrer un ou une spécialiste de la planification financière afin que cette personne élabore avec vous un plan d'action adapté à vos besoins et qui tient compte de votre réalité et de vos objectifs.

Ce qu'il faut également savoir...

Contrairement au montant annuel que vous pourriez recevoir du programme de la SV, qui est le même pour tous ceux qui y sont admissibles, le montant de la rente de retraite du RRQ diffère d'une personne à l'autre. En effet, le calcul du montant de la rente est principalement basé sur le montant des cotisations qu'une personne a versées au RRQ durant sa vie. Ainsi, bien que le montant maximal annuel de la rente pour une personne qui en fait la demande à 65 ans soit d'environ 13 855 $ en 2019, ce n'est pas nécessairement ce montant auquel vous aurez droit. En effet, bon an mal an, moins de 5 % des nouveaux bénéficiaires de 65 ans obtiennent le montant maximal. Pour obtenir une estimation du montant auquel vous aurez droit, utilisez les outils de Retraite Québec SimulR ou SimulRetraite.

Le travail et la retraite

Quel que soit l'âge auquel vous demandez votre rente de retraite du RRQ, vous pouvez continuer de travailler. Ainsi, si votre revenu annuel de travail est supérieur à 3 500 $, vous continuerez de verser des cotisations au RRQ. Ces cotisations vous donneront droit au supplément à la rente de retraite, qui s'ajoutera automatiquement au montant de votre rente. Si vous souhaitez retourner au travail ou obtenir votre rente tout en travaillant, nous vous conseillons de bien vous renseigner auprès de votre employeur sur les incidences fiscales de votre décision.

Sommaire