Qu'est-ce que le Régime de rentes du Québec?

Le Régime de rentes du Québec est un régime d'assurance public et obligatoire. Il offre aux personnes qui travaillent ou qui ont déjà travaillé au Québec, ainsi qu'à leurs proches, une protection financière de base lors de la retraite, du décès ou en cas d'invalidité.

Le Régime est financé par vos cotisations et celles de votre employeur. Pour payer des cotisations au Régime, vous devez avoir 18 ans ou plus et votre revenu annuel doit dépasser 3 500 $. Si vous êtes salariée ou salarié, vos cotisations sont retenues sur votre salaire, comme l'indique votre bordereau de paie.

Lorsque vous recevrez votre rente de retraite du Régime de rentes du Québec, si vous continuez à travailler, vous devrez cotiser au Régime dès que vos revenus de travail seront supérieurs à l'exemption générale de 3 500 $. Ces cotisations vous donneront droit à une augmentation de votre rente : le supplément à la rente de retraite.

Pour connaître le montant des revenus de travail inscrits à votre nom au Régime, consultez votre relevé de participation. Nous vous envoyons un relevé tous les 4 ans. C'est un excellent outil de planification, simple et gratuit.

Cotisations: paiement et prélèvements

En janvier 2019, l'entrée en vigueur de la bonification du Régime de rentes du Québec, qui se traduit par l'ajout d'un régime supplémentaire, entraîne le prélèvement de cotisations additionnelles dans ce dernier. Par conséquent, le taux de cotisation en 2020 est de 11,40 %, incluant la cotisation au régime de base et au régime supplémentaire. Ce taux s'applique sur la partie des revenus de travail comprise entre l'exemption générale et le maximum des revenus de travail admissibles, soit 58 700 $.

  • Si vous êtes salariée ou salarié, vous en payez la moitié, soit 5,70 %. Votre employeur paie l'autre moitié.
  • Si vous êtes travailleur ou travailleuse autonome, vous devez cotiser pour 11,40 % de la partie des revenus de travail pour laquelle la cotisation au Régime s'applique.
  • Si vous commencez à recevoir votre rente de retraite à 65 ans, elle remplacera de 25 % à 33,33 % des revenus sur lesquels vous aurez cotisé, selon le nombre d'années durant lesquelles vous aurez cotisé au régime supplémentaire, ajouté en 2019 lors de l'entrée en vigueur de la bonification du Régime de rentes du Québec.
  • À votre décès, votre conjointe ou conjoint recevra un montant égal à la moyenne des gains inscrits à votre nom.
  • Il est possible que certains mois ne soient pas pris en compte dans la période de cotisation, ce qui pourrait avoir comme effet de vous rendre admissible à une rente de retraite ou même d'en faire augmenter le montant. Il s'agit :
    • des mois pour lesquels vous avez reçu une rente d'invalidité en vertu du Régime de rentes du Québec ou du Régime de pensions du Canada ou une indemnité de remplacement du revenu non réduite de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST)
    • des mois, à compter de 1966 (entrée en vigueur du Régime de rentes du Québec), pour lesquels vous avez reçu à votre nom des prestations familiales du Québec ou du Canada pour un enfant de moins de 7 ans, ou des mois pour lesquels vous étiez admissible à de telles prestations sans en recevoir le paiement
    • des mois où vos revenus de travail ont été les plus faibles (jusqu'à 15 % de ceux-ci).
  • Les années pendant lesquelles vous avez travaillé à l'étranger peuvent compter dans l'évaluation de votre admissibilité à une rente d'invalidité et aux prestations de survivants. Le gouvernement du Québec a signé des ententes de sécurité sociale avec une trentaine de pays. Ce type d'entente peut vous permettre d'obtenir une rente étrangère de retraite, d'invalidité ou de survivant.

Le Régime de rentes du Québec sera toujours là pour vous

Le Régime est durable et rentable pour les Québécoises et Québécois de toutes les générations. C'est d'ailleurs ce qui ressort notamment de l'évaluation actuarielle au 31 décembre 2015.

Le Régime dispose aussi d'une réserve pour faire face aux situations et aux imprévus propres à notre société, tels que le vieillissement de la population et les fluctuations de l'économie.

Nous  surveillons de près le Régime

  • Une évaluation actuarielle est effectuée tous les 3 ans afin de déterminer la capacité du Régime à faire face à ses futures obligations financières.
  • Une consultation publique est tenue tous les 6 ans pour permettre aux citoyens de proposer des modifications au Régime.
Haut de la page